Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Découvrir Chastre / Nos villages / Chastre / Village de Chastre
Actions sur le document

Village de Chastre

Chastre

A tous seigneurs, tous honneurs

Outre l’origine latine du nom de Chastre (décrite plus haut), la plus ancienne mention de l’existence de notre village remonte à l’an 1071.
On sait que, dès le XIIIème, les seigneurs de Chastre possédaient deux domaines, l’un à Chastre et l’autre à « Chastre-en-Villeroux ». Leurs lignées furent successivement apparentées aux Walhain (XIIIe), aux Ottignies, aux Grez, puis celles des de Braye (XVe), des Onyn (XVIe et XVIIe), de d’Udekem d’Acoz et des Dumont de Chassart. Fin du XIXe, le château de Chastre fut transformé en ferme. La Ferme rose (dite aussi Ferme de Perbais) abrite aujourd’hui l’Administration communale, le Syndicat d’initiative, la Police, le Service « Jeunesse » et le « Grenier » du C.P.A.S.
Subtilement réaménagée dans le respect de son corps de logis de 1688, notre Maison communale a d’ailleurs été primée et passe pour être l’une des plus belles de Belgique.
Le village de Chastre souffrit cruellement des siècles de malheur (voir plus haut). La cure et ses abords furent incendiés par les gueux hollandais en 1578, la peste y sévit en 1617, le village et le château furent pillés par les français en 1690 et la famine s’y abattit à la suite des rigueurs de l’hiver en 1709. L’église actuelle (1780), dédiée depuis le XVe siècle à a dévotion de N-D Alerne (invoquée pour la guérison de hernies), possède une statue de la Vierge à l’Enfant (XVIIe) dite Miraculeuse, une bannière dédiée à la vierge et des orgues de l’époque romantique dues à un célèbre facteur de Nivelles.

Chastre accueillit en 1855 le tracé d’une ligne de chemin de fer reliant Bruxelles à Namur dont les édiles de Wavre avaient refusé le passage sur leur commune et qui s’avéra providentielle pour notre propre prospérité. En 1863, V. Ledocte inaugura une sucrerie à deux pas de la gare, qui procura ensuite de l’emploi jusqu’à 225 ouvriers. 30 ans plus tard fut financée (en partie par la commune) une voir ferrée vicinale reliant Gosselies à Incourt via Gentinnes, Saint-Géry, Villeroux et Chastre. Assurant autant le transport des voyageurs que celui des marchandises (betteraves, sable), le « tram de Chastre » resta opérationnel jusqu’en 1950, comme il reste encore présent dans la mémoire de nos aînés. Le tracé de sa voie est encore perceptible en certains endroits de la Commune.