Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Autres services / cultes / Les églises du Village / Chastre - Eglise Notre-Dame-Alerne

Chastre - Eglise Notre-Dame-Alerne

EGLISE NOTRE-DAME-ALERNE   

 

Abbé M. Hauben - Doyen

Histoire

 

L'église de Chastre est placée sous le patronage de Notre-Dame Alerne. Cet édifice est situé au centre du hameau rural de Chastre. C'est une assez vaste église, flanquée d'une tour large et imposante. Cette tour est bâtie de briques, avec un chaînage de pierre de taille gris-clair. L'église est de style classique, homogène, dont la construction remonterait à 1780. Le corps d'église, assez esthétique, comporte trois nefs, sur cinq travées. Le plafond est plat et le chevet polygonal. La tour comporte une flèche ardoisée, dont certains pans commencent à vivre un peu de dégradation. Une importante colonie de choucas utilise la toiture et la charpente de flèche pour nicher. Cela entraine des dépôts volumineux, dont des dépôts de branchages conséquents.

Dans l'escalier d'accès à la tour, il se trouve un vitrail illustrant deux cloches. Bien que de confection récente, ça vaut tout à fait la peine de signaler son existence, étant donné que c'est plutôt rare.

A propos du campanaire :
L'église de Chastre possède trois cloches. Deux sont des A.L. Vanden Gheyn, de 1854. Une est une Michiels de 1949. Elles sont placées dans un assez large beffroi, en bois de résineux, qui ne possède pas de signes d'altération.

La Michiels est tout à fait classique. Elle possède une jolie figure mariale, bien réussie.
Les deux Andreas Vanden Gheyn ne sont pas à proprement parler des raretés, mais sont suffisamment peu répandues pour qu'on s'y attarde. Elles sont de facture identique, sauf les médaillons. Comme à l'habitude de ce fondeur, les numéros un sont faits avec une lettre J, la datation est donc J854. Les deux comportent un rinceau de feuilles d'acanthe enroulées, ce qui se retrouve sur une majeure partie de ses fontes. La première a une figure d'évêque. Cette figure, assez étrangement, mentionne Saint-Gérard. Nous ne pouvons établir de rapport entre ce saint et la présente église. La seconde figure mentionne une vierge à l'enfant dont la réalisation est splendide, complétée par une mention au verso Saint-Joseph. Le rinceau de cerveau avec les angelots est du plus réussi. Il est clair que ces deux cloches ont une assez forte valeur patrimoniale.

On notera non sans étonnement une faute d'orthographe, le nom de la ville est marqué CHSATRE. Quand le fondeur s'en est rendu compte, il a dû se mordre les doigts...

La particularité de cette sonnerie, c'est de ne pas être électrifiée. Si cela est fréquent dans l'entité de Chastre, il faut bien noter que c'est la plus part du temps uniquement la volée qui est manuelle (à cordes). Ici, deux cordes supplémentaires sont installées, afin de tinter le glas. Le système est malheureusement hors service, vu l'usure très élevée.

La sonnerie est en rétrograde à joug arqué. Les battants sont d'époque. Les montants arqués des moutons sont datés au fil de soudure : 1972. Les volants sont métalliques, de facture classique et n'appellent pas de remarque particulière.

 

   

 

 

 

 

 

Chastre - Eglise Notre-Dame-Alerne