Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Autres services / Social / Services CPAS / CPAS DE CHASTRE
Actions sur le document

Centre Public d'Action Sociale

 

CPAS de CHASTRE

 

Domaine de Chastre - Route de Gembloux 2

1450 Cortil-Noirmont

Tél. : 081/62.27.23 - FAX :  081/60.06.70

 

Qu’est-ce qu’un CPAS ?

 

Le CPAS est un service public de proximité à vocation sociale, organisé au niveau local et que l’on retrouve dans chaque ville ou commune du pays.

Créés par l’Etat belge en 1976, les CPAS ont remplacé les anciennes CAP (Commissions d’assistance publique) qui existaient depuis 1925 et qui avaient pour mission « de soulager et de prévenir la misère et d’organiser le service de l’assistance médicale ». CPAS est l’abréviation de Centre public d’action sociale. Auparavant, on parlait de Centre public d’aide sociale. Mais, depuis le 1er mars 2004, le mot « aide » a été remplacé par le mot « action ». Cette nouvelle dénomination révèle mieux le dynamisme des CPAS qui, en plus de l’aide individuelle (droit à l’intégration sociale et aide sociale) qu’ils fournissent aux personnes en difficulté, proposent également un large éventail de services pour lutter contre l’exclusion sociale et répondre aux besoins sociaux de la population.

Les missions et le fonctionnement du CPAS sont définis dans différentes lois, dont la plus importante est la loi du 8 juillet 1976 organique des centres publics d’action sociale.

Ainsi, l’article 1er de cette loi indique que « Toute personne a droit à l’aide sociale. Celle-ci a pour but de permettre à chacun de mener une vie conforme à la dignité humaine. Il est créé des centres publics d’action sociale qui, dans les conditions déterminées par la loi, ont pour mission d’assurer cette aide ».

L’article 57, § 1er de cette même la loi précise en outre que « Le centre public d'action sociale a pour mission d'assurer aux personnes et aux familles, l'aide due par la collectivité. Il assure non seulement une aide palliative ou curative mais encore une aide préventive. Il encourage la participation sociale des usagers. Cette aide peut être matérielle, sociale, médicale, médico-sociale ou psychologique ».

C’est sur ces textes fondamentaux que les CPAS s’appuient pour mettre en œuvre l’aide et l’action sociale au niveau communal.

Le fonctionnement du CPAS de Chastre et les services qu’il développe, seul ou en partenariat avec d’autres institutions, sont présentés dans ces pages.

Qui prend les décisions au CPAS ?

 

Le CPAS est administré par un Conseil de l’action sociale dont les membres sont élus par le Conseil communal, après chaque élection communale, pour une durée de six ans. Toutes les décisions importantes passent par lui. Pour la gestion journalière, le CPAS dispose d’un Bureau permanent composé de membres du Conseil de l’action sociale. A la tête de ces deux organes décisionnels, on trouve la Présidente du CPAS désignée à ce poste dans le pacte de majorité voté par le Conseil Communal.

Qui exécute les décisions au CPAS ?

Le Directeur général, le Directeur financier et les autres membres du  personnel du CPAS (les assistants sociaux, les agents administratifs et techniques) exécutent les décisions prises par le Conseil de l’action sociale et le Bureau permanent. Plus largement, ils travaillent ensemble au bon fonctionnement du CPAS et un point commun les relie : être au service des citoyens.  

 

Service administratif

Le Service administratif est composé de deux employés qui assistent le Directeur général, le Directeur financier et les travailleurs sociaux dans toute une série de tâches administratives. Ces deux agents réalisent un travail essentiel au profit de l’ensemble des services.

Quels sont les services et les actions développées par le CPAS et à qui s’adresser ?

 

Services propres au CPAS

Le CPAS gère lui-même différents services 

Service social général

Le Service social général occupe une place centrale au sein du CPAS, car c’est ici que sont reçues et analysées toutes les demandes de droit à l’intégration sociale et d’aide sociale. Toute personne qui connaît des difficultés peut s'adresser à ce Service. Elle y sera reçue par un(e) assistant(e) social(e) qui examinera avec elle comment résoudre au mieux ses problèmes. Le Service social a notamment pour mission de fournir l’information et l’accompagnement nécessaire pour permettre aux personnes d’obtenir ou de régulariser certains droits, d’assurer une guidance psychosociale et budgétaire, de proposer des aides matérielles pour les personnes chez qui il y a un manque de ressources pour faire face à différents frais. Ces aides ont pour but de permettre à chacun de mener une vie conforme à la dignité humaine. La notion de dignité humaine n’est pas définie en tant que telle, mais l’on considère généralement que vivre conformément à la dignité humaine signifie au moins pouvoir se nourrir, se vêtir, se loger, se soigner et participer à la vie sociale. Les aides matérielles sont octroyées par le Conseil de l’action sociale, sous diverses formes :

  • le revenu d’intégration (couplé à un projet individualisé d’intégration sociale dans le cadre du droit à l’intégration sociale) ;
  • l’aide sociale financière (aide équivalente au revenu d’intégration, aide en espèces) ;
  • l’aide en nature (aide alimentaire, bon de gasoil de chauffage, …) ;
  • les avances sur allocations de chômage, pensions, indemnités de mutuelle, … ;
  • les interventions pour les soins de santé (frais médicaux, paramédicaux et pharmaceutiques, cotisations de mutuelle, …) ;
  • les aides liées au logement (loyers, garanties locatives, primes d’installation, adresses de référence) et les interventions dans les charges d’habitation (factures d’eau, de gaz ou d’électricité, allocations de chauffage, …) ;
  • les interventions dans les frais de participation ou d’inscription à des manifestations ou associations sportives ou culturelles ;
  • les aides spécifiques en faveur d’enfants (frais scolaires, cantine, …) ;  
  • etc.