Information

Informations relatives au Covid-19 : L'ensemble des services de l'Administration communale sont accessibles uniquement sur rendez-vous. Nous vous prions de privilégier un maximum les contacts téléphoniques ou par e-mail.

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Comment réagir face aux renouées asiatiques (plantes invasives) ?

Comment réagir face aux renouées asiatiques (plantes invasives) ?

Le SPW Environnement souhaite attirer l'attention sur la propagation des renouées asiatiques dans les zones sinistrées par les inondations.
 
Les renouées asiatiques sont des plantes exotiques envahissantes qui se développent sur les berges des cours d'eau et y forment des massifs impénétrables qui ne peuvent être éliminés une fois qu'elles sont bien installées tant ces plantes repoussent vigoureusement à chaque fois qu'on les coupe.

Dans les zones inondées, des fragments de rhizomes ont été dispersés par l'eau. Les nombreuses boutures naissantes s'enracinent et produisent des tiges éparses pouvant déjà atteindre 20 à 30 cm de haut. Sans intervention appropriée, elles vont rapidement continuer à se développer, à s'enraciner profondément dans le sol, et former autant de nouveaux massifs dès le printemps prochain. C'est donc maintenant qu'il faut agir ! 

Comment ?

Toutes ces nouvelles boutures de renouées peuvent être éliminées par un arrachage complet des parties aériennes et souterraines de la plante. Même si certaines repousses sont encore très peu enracinées pour le moment et peuvent facilement s'arracher à la main, il est plus prudent de les extraire avec une fourche ou une bêche afin de ne rien laisser dans le sol, avant de les rassembler dans un sac. Le matériel végétal peut être éliminé avec les déchets verts au parc à container ou être incinéré. Il peut également être placé dans des sacs poubelles et récolté avec vos ordures ménagères.
 
Si votre terrain a été touché par les inondations, ne tardez pas à le parcourir et à vous mettre en quête d'éventuelles boutures de renouées à éliminer. Attention, au printemps prochain il sera peut-être déjà trop tard !